February 23, 2018

Please reload

Publications  Récentes

Activité bénéfice du 25 octobre 2018, mission accomplie !

November 6, 2018

1/3
Please reload

Posts à l'affiche

La nouvelle gastronomie d’ici…

22 Sep 2017

Le vendredi, 15 septembre 2017, était la date retenue pour l’ouverture des festivités de La Grande Fête des récoltes, du 150e anniversaire d’Alma. Puisque ce cocktail réseautage était orchestrée par Les Fêtes gourmandes SLSJ, il allait de soit que l’on y traite de sujets touchants la gastronomie d’ici et de son évolution.

 

Jadis méconnu, le potentiel agroalimentaire de nos forêts semble désormais s’imposer sur les tables de nos salles à manger et même sur celles des grands restaurants. Ce nouvel engouement pour les saveurs issues de notre territoire nordique s’impose maintenant comme un réel succès, illustré par une image de marque reconnue, sous l’appellation de «Zone boréale». Fabien Girard, biologiste et enseignant au collégial, a publié deux ouvrages traitant de ce sujet et serait – en quelque sorte – l’un des initiateurs de cette révolution gustative.

 

Plusieurs invités ont salué l’importance de ses recherches, dont Annie St-Hilaire de la Microbrasserie du Lac St-Jean, qui a lu un texte touchant, signé de la plume de Charles Sagalane et de ses partenaires. 

 

Fabien Girard est une plante rare

 

Dans nos forêts et nos champs, il y a des plantes communes et des plantes rares.

Fabien Girard fait à coup sûr partie des plantes rares, de celles qui rendent le moment et l’endroit précieux quand on les trouve.

 

C’est un amoureux inconditionnel de notre territoire, un gardien de  ses richesses boréales et un ambassadeur de son immense potentiel. Il y met la ruse du cueilleur, le doigté du scientifique

et les élans de l’artiste. Il y a presque dix ans que nous avons la chance, à la Microbrasserie du Lac St-Jean, de côtoyer sa passion.

 

Depuis la Cache-à-épices, notre première bière aux aromates de la forêt, jusqu’à la toute prochaine Marie-Victorin, il a été un collaborateur assidu et enthousiaste.

 

Épilobe, nard des pinèdes, baume vanillé : il trouvait toujours chez nous des partenaires conquis d’avance, qui couraient les bois et les champs, les saveurs et les défis, comme lui. Et qui souhaitaient comme lui partager avec le plus grand nombre leurs découvertes.

 

Il fallait le voir arriver les bras chargés de plantes inconnues, prêt pour le brassage de la Nicabau, puis de la Némiscau : car c’est à lui qu’incombait la tâche de cueillir les saveurs de saison qui allaient pousser plus loin nos expérimentations.

 

Et quel plaisir de le visiter à Albanel, dans son laboratoire à lui, rempli de trésors, où nous étions accueillis avec des recettes, des échanges, des envolées lyriques et des fous rires ! Nous te souhaitons, Fabien, de t’affairer encore longtemps à ce que tu aimes : découvrir la nature, donner des ateliers et des conférences, écrire, cuisiner et chanter une guitare à la main.

 

Tes talents de conteur et de pédagogue sont l’assaisonnement parfait à tes attributs de chercheur. Merci de faire partie de ces plantes rares qui demeurent

toutes proches quand on en a besoin !

 

Annie, Marc et Charles